Transport routier dans l’espace UEMOA : Le règlement contre la surcharge entre en vigueur le 1er avril

Transport routier dans l'espace UEMOA : Le règlement contre la surcharge entre en vigueur le 1er avril

 

Les pays de l’espace UEMOA continuent la sensibilisation en attendant l’application intégrale du Règlement N°14/2005/CM/UEMOA prévu pour le 1er avril.

Au Mali, les acteurs du secteur des transports ont eu droit à un atelier au cours de la semaine écoulée. La route est un élément vital pour le développement et l’intégration socio-économique d’un pays mais elle contribue aussi au dynamisme du commerce sous-régional.

Or jusque-là, la surcharge et le non-respect des normes par les véhicules des transports constituent des facteurs qui contribuent à la dégradation des routes dans notre espace communautaire. C’est pourquoi les États membres de l’UEMOA ont adopté, le règlement N°14/2005 en vue d’harmoniser des normes et des procédures de contrôle dans les corridors.

Le Représentant résidant de l’UEMOA à Bamako, Hyacinthe François Akoko qui a été associé à cette session de sensibilisation a regretté le retard accusé dans l’application intégrale de ce règlement dont le démarrage était initialement prévu le 1er juin de l’année passée.

« Nous voyons tous en effet au quotidien, les ravages de cette surcharge  sur l’état des routes », a déclaré le Représentant de la BAD, Abdoulaye Mahamane Tandina, Chef de file des PTF du secteur des transports. Avant de souligner qu’une bonne mise en œuvre de ce Règlement contribuera à la durabilité des investissements dans le secteur routier. Il a ensuite, au nom de l’ensemble des partenaires, dénoté avec satisfaction les dispositions prises par le Gouvernement malien pour l’évolution vers un fonds de seconde génération et l’augmentation des ressources du Fonds d’Entretien Routiers.

Selon une étude, au Mali, les pertes occasionnées par la dégradation des chaussées due à la surcharge sont estimées à 40 milliards de FCFA par an, soit l’équivalent de plus de 130 km de route en béton bitumineux.


Ce qui est fait en Côte d’Ivoire


Plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine s’approvisionnent en Côte d’Ivoire car ils n’ont pas de façade maritime. En Outre, le plateau technique du Port Autonome d’Abidjan leur permet de recevoir le plus rapidement possible leur marchandise.

C’est pourquoi la, Côte d’Ivoire sensibilise, elle aussi, sur les risques des surcharges et leur conséquences sur la qualité du réseau routier.

Et en la matière, le patronat ne manque pas d’occasions de porter la sensibilisation comme ce fut le cas en février 2017, au cours d’un séminaire animé en collaboration avec la DGIR (Direction Générale des Infrastructures Routières).

A ce séminaire, le Conseiller du Directeur Général des Infrastructures Routières, Tano Bernard avait situé le cadre institutionnel de ce règlement et rappeler aux Chefs d’Entreprises comment les surcharges contribuent à la destruction du bitume sur les routes internationales.


Source : Le Journal de l’Économie

Mots-Clés

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Transport routier dans l’espace UEMOA : Le règlement contre la surcharge entre en vigueur le 1er avril”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Noix de cajou : Reportage sur l’un des grands succès de la Côte d’Ivoire

En vingt ans, la Côte d'Ivoire s'est imposée comme le...

Fermer