Que vous soyez juriste débutant ou avocat(e) souhaitant rejoindre le monde de l’entreprise, il vous faudra réussir votre intégration professionnelle. Quelques mois sont nécessaires avant de réellement prendre possession de votre poste et d’être reconnu(e). Mettez ce temps à profit et suivez ces 10 conseils qui vous aideront à devenir un interlocuteur incontournable.

 

1. Créer des relations durables

Ne pensez pas qu’il vous suffit de nouer des liens avec vos collègues juristes pour être intégré dans l’entreprise. En tant que fonction support, vous serez amené à collaborer avec de nombreux autres départements (finance, comptabilité, R&D, business, communication, etc.). Allez vous présenter auprès de chaque personne ; prenez l’initiative de lui proposer un déjeuner ou un café. Ces rituels conviviaux favorisent le travail d’équipe et font progresser les échanges d’idées.

2. Éviter au maximum le jargon juridique

Si possible, évitez le langage technique que l’opérationnel ne maîtrise pas. Utilisez, autant que faire se peut des termes intelligibles pour tous plutôt que de parler de « contrats synallagmatiques », « subrogation », « dol », « créanciers chirographaires » ou « résolution de contrat ».

Même si chaque terme juridique a une signification précise que le juriste doit connaître et maîtriser, l’abus de vocabulaire technique peut susciter l’incompréhension de la part de l’interlocuteur business. Ce dernier recherche conseil et une solution et non un cours de droit.

3. Faire confiance à l’expert dans son domaine

Même s’il vous est parfois difficile de bien comprendre votre interlocuteur, qui, lui aussi, a son propre langage technique, ne l’interrompez pas et écoutez ce qu’il a à vous dire. Si vous êtes l’expert du sujet juridique, il est, quant à lui, l’expert dans son domaine. Vous avez aussi à apprendre de lui. Aucune idée n’est à rejeter d’emblée et de leur confrontation naît souvent de beaux projets.

4. Expliquer, expliquer et réexpliquer !

Ne pensez pas que votre savoir est « évident ». Pour le profane qui n’est pas expert dans le domaine juridique, chaque mot compte et il vous faudra parfois paraphraser plusieurs fois pour faire comprendre votre pensée. Mettez-vous à la place de l’autre et rappelez-vous que le raisonnement juridique a sa propre logique qu’il vous faudra expliciter.

5. Impliquer les bonnes personnes en amont

Contributeurs, commanditaires, parties prenantes, ou utilisateurs finaux, sont tous acteurs d’un même projet. Aussi doivent-ils tous être impliqués à chaque étape du projet. Afin d’enrayer le plus tôt possible les éventuelles résistances, à vous de les identifier et d’associer chacun avant l’exécution du projet.

Dès le début du projet, faites confirmer les attentes des commanditaires ; instaurer un climat de confiance entre eux et l’équipe contributrice. Informer régulièrement les parties prenantes par email ou de réunions régulières jusqu’à la fin du projet.

Une des clés du succès passe par une bonne communication interne.

6. Construire sa réputation sur une solide crédibilité

Pour asseoir une bonne réputation, apprenez à décrypter les codes, rites et valeurs de l’entreprise. Vous éviterez ainsi de commettre des impairs : sachez notamment respecter les niveaux de hiérarchie et surveillez votre « body language ».

Sachez préserver la confidentialité des informations sensibles. Dans tous les cas, soyez souriant(e), aimable, déterminé(e) et professionnel(le). Soyez proactif, proposez votre aide à bon escient, soyez efficace et honnête. Ne promettez pas l’impossible et respectez les délais promis. Sachez être flexible sur vos horaires lorsqu’un dossier urgent ou très important l’exige. Enfin ne colportez ni ragots ni rumeurs.

La crédibilité se mérite mais ne se décrète pas ; ce sont vos collègues, vos supérieurs ou vos subordonnés qui le feront pour vous. Cet outil « marketing » de votre carrière vous permettra de gagner la confiance des autres, de convaincre et d’exercer une certaine influence.

7. Etre créatif dans la recherche de solutions

La créativité  n’est pas l’apanage des artistes ni des chercheurs. Le juriste est capable d’innover et de mettre en œuvre des solutions originales en réponse à des problématiques spécifiques.

Ne restez pas campé sur vos positions ni sur vos acquis. Demeurez à l’écoute des autres collaborateurs, initiez des séances de « brainstorming », aventurez-vous hors des sentiers battus lorsque vous aurez acquis un peu d’expérience. Le droit évolue et se construit chaque jour : soyez partie prenante.

8. Se montrer ferme quand il faut

Sachez faire preuve d’assertivité à bon escient. Il est parfois nécessaire d’expliquer pourquoi un projet ne peut aboutir ou tout du moins pas selon les termes énoncés. Il est du devoir du juriste de prévenir et limiter les risques, de garantir l’accomplissement du projet dans le respect des lois et d’éviter les litiges. Savoir imposer son veto est quelquefois salvateur pour l’entreprise.

9. Faire la promotion de son métier

Allez à la rencontre des autres. Une manière efficace consiste à organiser des sessions de formations internes sur un sujet juridique lié à l’activité de l’entreprise ou à un risque particulier auquel le business doit être sensibilisé. Vous créerez un climat de convivialité entre personnes qui appartiennent à des métiers, à des fonctions, à des sites différents. Votre travail n’en sera que plus valorisé et apprécié.

10. Ne jamais perdre son sens de l’humour

On peut être juriste, faire bien son métier, être reconnu pour son expertise et avoir le sens de l’humour. Quoi de plus agréable que de collaborer avec quelqu’un qui sait pratiquer l’humour tout en restant professionnel. Le sourire et la bonne humeur sont communicatifs, c’est certain.

L’un des compliments qui m’a fait le plus plaisir est celui d’un manager qui m’a avoué « trouver le droit moins rébarbatif et très amusant depuis que l’on collaborait ensemble ».

Vous l’aurez compris, votre épanouissement professionnel et votre crédibilité auprès du business dépendent de votre intégration au sein de l’entreprise. Mettez donc toutes les chances de votre côté pour réussir à y trouver votre place.

source : Pulse