La production ivoirienne d’anacarde atteindra 600 000 tonnes pour 2015

La Côte d’Ivoire va produire 600 000 tonnes de noix brutes de cajou au cours de la campagne 2014-2015 qui s’ouvre en février prochain, a appris APA dans la métropole du Nord.

L’information a été donnée , vendredi, par le Conseil du coton et de l’anacarde à la fin d’un atelier organisé sur l’opérationnalisation des Comités de veille pour le suivi de la commercialisation de l’anacarde.

Selon les termes de référence de cet atelier « pour la campagne 2014-2015 de l’anacarde qui démarre en février 2015, le Conseil du coton et de l’anacarde attend une production de 600 000 tonnes de noix brutes de cajou, dont 540 000 tonnes sont destinées à l’exportation et 60 000 tonnes à la transformation locale ».

Cet atelier destiné aux membres du corps préfectoral, aux directeurs régionaux et aux acteurs agrées de la filière avait pour objectifs de présenter et d’expliquer l’organisation et le fonctionnement des Comités de veille pour le suivi de la commercialisation de l’anacarde. Le dispositif de commercialisation pour l’année 2015 figurait également au menu de cet atelier.

A cette occasion, l’Administrateur du Conseil du coton et de l’anacarde, Bassifo Ouattara a précisé que ces Comités auront pour mission de veiller au respect des règles relatives à la commercialisation de ce produit dont la Côte d’Ivoire occupe le « premier rang africain des pays producteurs ».

A cet effet, a-t-il poursuivi, « ces Comités qui ont été institués par un arrêté interministériel, daté du 25 mars 2014, devront sensibiliser les acteurs de la filière au respect de la réglementation en vigueur, communiquer au Conseil les différentes violations de cette réglementation et arbitrer les conflits entre les différents acteurs ».

Les Comités de veille pour le suivi de la commercialisation de l’anacarde sont une émanation des reformes initiées par le Conseil du coton et de l’anacarde qui vise une rémunération équitable des acteurs de la filière.

Chaque Comité départemental de veille est présidé par le préfet du département, et comprend le directeur départemental de l’agriculture, le chef d’antenne du Conseil du coton et de l’anacarde, le chef de zone de l’Agence national d’appui au développement rural (ANADER) et le directeur départemental du Commerce de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises (PME).

source : abidjan.net

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “La production ivoirienne d’anacarde atteindra 600 000 tonnes pour 2015”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
L’IE, le numérique et le métier

Depuis l’origine, ce que l’on a nommé par la suite...

Fermer