Introduction en bourse de Nsia Banque : L’État a-t-il mis la pression ?

NSIA Banque Côte d’Ivoire, anciennement BIAO-CI, fera son introduction à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d’ici à la fin de l’année. Elle rejoindra la très sélecte liste des banques commerciales cotées que compte la Côte d’Ivoire. Il s’agit de la BOA, la SGBCI et Ecobank. L’annonce de cette information a été faite par Jean Kacou Diagou, fondateur du groupe panafricain de bancassurance NSIA. C’était le mardi 16 juin dernier à l’occasion de la conférence de présentation de la Banque Nationale du Canada (BNC) et Amethis finance, les deux nouveaux actionnaires du groupe qui ont acquis respectivement 20,9% et 5,4% des parts de la société d’investissement Emerging Capital Partners.

L’information majeure de cette conférence de présentation est l’entrée en bourse de NSIA Banque. Une nouvelle certes à saluer, mais qui appelle à la réflexion en ce sens que cette introduction en bourse aurait dû se faire depuis belle lurette. En effet, selon des sources concordantes, en 2006, lors du rachat de la BIAO-CI détenu majoritairement par l’Etat de Côte d’Ivoire, il était convenu dans l’accord de cession des parts de l’Etat, que la BIAO-CI soit cotée en bourse. Depuis lors, cette clause a été reportée sans cesse, nous fait savoir notre source. Au cours de la seconde privatisation engagée récemment, il est revenu que le groupe NSIA aurait formulé des propositions en vue du rachat des 10% des parts restantes de l’Etat. Toujours selon notre source, l’Etat de Côte d’Ivoire a estimé sous-évaluée la proposition faite par le groupe NSIA. L’Etat décide alors de céder ses parts au public à travers le marché financier sous-régional. Il en aurait même fait une exigence. Une situation qui aurait fait plier l’échine à l’homme d’affaires ivoirien qui s’engage à concrétiser une clause vieille de 9 ans.

Selon notre source, l’Etat a exigé de la Banque son entrée en bourse. Une manière de lui faire respecter la clause de 2006. Cet engagement du groupe se fait également à juste titre avec l’entrée dans son capital de grosses institutions étrangères BNC et Amethis finance. Louis Vachon, le PDG la BNC affiche déjà ses ambitions. A l’en croire, l’opération avec NSIA va permettre à son groupe de prendre pied en Afrique Subsaharienne après l’île Maurice. Il envisage par ailleurs adosser sa stratégie dans la zone au groupe NSIA en n’ayant pas l’intention de faire des implantations directes. L’avenir nous situera sur ces bonnes intentions.

Source : La Tribune de l’Economie

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Introduction en bourse de Nsia Banque : L’État a-t-il mis la pression ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
La Côte d’Ivoire lance un label pour son cacao

Le premier producteur mondial cherche à mieux valoriser cette filière,...

Fermer