Infrastructures en Afrique : Les états africains appelés à engager des politiques et des réformes pour attirer les investisseurs

La première édition de la semaine du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA), s’est achevée, mardi, avec des appels aux gouvernements africains à jouer leur rôle pour assurer des politiques et des réformes visant à attirer les investissements du secteur privé afin de combler le déficit en infrastructure, rapporte un communiqué de la BAD publié mercredi.

Le secteur privé a été identifié comme un partenaire clé dans la lutte contre l’énorme déficit d’infrastructure du continent estimé à plus de 95 milliards de dollars par an, indique le communiqué sanctionnant cinq jours de travaux. Les participants ont également convenu de la nécessité de respecter les nouvelles normes afin de disposer d’infrastructures de qualité. Il a été recommandé que la commission de l’Union Africaine collabore avec les communautés économiques régionales pour harmoniser les normes dans la conception et la mise en œuvre de tous les projets d’infrastructures routières. La BAD a réitéré son soutien aux gouvernements africains. Au cours de la dernière décennie, la BAD a investi directement plus de 30 milliards de dollars en infrastructures, qui ont constitué plus de 50% des activités de prêt de la Banque.

Le PIDA est une initiative conjointe de la BAD, de la Commission de l’Union Africaine (CUA) et du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Il vise à promouvoir l’intégration économique régionale en comblant le déficit d’infrastructures de l’Afrique qui entrave la compétitivité du continent dans le marché mondial. La semaine du PIDA, ouverte vendredi, et placée sous le thème « Accélérer l’infrastructure mise en œuvre pour l’intégration de l’Afrique », a mobilisé environ 150 participants, y compris les commissaires de l’infrastructure de l’Union Africaine, des experts des institutions de développement, les communautés économiques régionales, les Nations Unies, l’infrastructure et le secteur privé.

Source : Agence Ivoirienne de Presse

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Infrastructures en Afrique : Les états africains appelés à engager des politiques et des réformes pour attirer les investisseurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Travaux publics : EBOMAF met le pied en Côte d’Ivoire

Ferkessédougou dans le nord de la Côte d’Ivoire, longue de...

Fermer