Filière mangue : Les marchés asiatique et américain dans la ligne de mire

Filière mangue : Les marchés asiatique et américain dans la ligne de mire

Les acteurs du secteur de la mangue ont bénéficié, les 16 et 17 mars, à Korhogo, d’un atelier de renforcement de leurs capacités. La cible, constituée d’une trentaine de producteurs et d’usiniers, a été formée aux techniques de négociations commerciales et de contractualisation internationale. Le but étant d’amener les auditeurs à mieux conduire les transactions commerciales avec les partenaires et les clients étrangers. Par ailleurs, la maîtrise des modalités contractuelles leur permettra de rentabiliser les rencontres Business to Business (B2B) et de mieux appréhender les risques liés aux échanges à l’international.

L’atelier est organisé en prélude au premier Symposium sur la Mangue de Côte d’Ivoire et qui a pour thème : «Accroissement des exportations et compétitivité de la mangue fraîche et transformée de Côte d’Ivoire». Il se déroulera à Korhogo les 6 et 7 avril et enregistrera la participation d’Asiatiques, d’Européens et d’Américains.

La production de mangue en Côte d’Ivoire contribue aujourd’hui à hauteur de 3 ou 4% du PIB national.

Regroupant un total de 5.000 producteurs, 46.000 hectares cultivés, 120.000 tonnes produites par an, la filière mangue en Côte d’Ivoire représente un potentiel d’environ 144 millions USD (soit 86.400 milliards de FCFA, à raison d’un dollar à 600 FCFA) et la place au rang de 3e pays exportateur de mangues au monde vers l’Europe.

En dépit des efforts des acteurs pour améliorer la productivité et la compétitivité de la mangue ivoirienne, la Côte d’Ivoire reste déficitaire au niveau des exportations. En 2016, ce déficit était estimé à $104 millions, avec une capacité d’exportation estimée à 32.628 tonnes de mangues fraîches vers l’Union Européenne et 20 tonnes de mangues déshydratées vers l’Afrique du Sud. D’où la nécessité de s’ouvrir à d’autres marchés.

C’est l’occasion que le projet West Africa Trade and Investment Hub de l’USAID (Trade Hub) offre à la filière mangue en organisant ce symposium avec ses partenaires ivoiriens. Le projet est financé par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). Le marché américain est le plus grand consommateur
de fruits.

 

Source : Fraternité Matin

 

Mots-Clés

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Filière mangue : Les marchés asiatique et américain dans la ligne de mire”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
FINANCEMENT AGRICOLE : LE FIDA VA S’INSTALLER EN CÔTE D’IVOIRE

A partir du 18 mars, les 30 ans de coopération...

Fermer