Emmanuel Essis Esmel : « La Côte d’Ivoire retrouve son rang »

Pour le patron du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire, la hausse du volume d’investissements agréés devrait se poursuivre cette année. Le Cepici s’est fixé pour objectif d’atteindre 900 milliards de F CFA (1,37 milliard d’euros) d’investissements agréés en 2016.

En 2015, le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire a agréé environ 1 milliard d’euros d’investissements, soit une hausse de +57 % sur un an. Emmanuel Essis Esmel, directeur général du Cepici, a répondu aux questions de Jeune Afrique* sur cette performance.

Jeune Afrique : Quel a été la progression des investissements agréés par le Cepici au cours des dernières années ?

Emmanuel Essis Esmel : En 2013, le Cepici a agréé 514 milliards de F CFA d’investissements, puis 426 milliards en 2014. Cette année, nous avons agréé 670 milliards de F CFA d’investissements, soit une croissance de +57 % sur la période 2014 et 2015 imputable à la confiance des investisseurs en notre pays engagé dans un processus de la relance économique soutenu depuis 2012.

Au total, 9430 entreprises ont été créées en 2015 avec une prévision de création de 41 693 emplois.

Quelles sont les plus gros investisseurs agréés par le Cepici en 2015 ?

L’investissement privé provenant des nationaux représente la part la plus importante des investissements agréés (37 %), puis viennent les investissements en provenance du Maroc (20 %), de la France (15 %) et du Burkina Faso (10 %). Il faut noter que l’investissement en provenance des pays africains représente plus de la moitié des investissements agréés par le Cepici (67 %).

Les investissements enregistrés en 2015 ont été principalement orientés vers le BTP (26 %), l’agro-alimentaire (16 %) et les TIC (15 %). La tendance observée en 2014 était dominée par l’agro-alimentaire (24%) et les prestations de service (24%).

À quoi est due la percée des investisseurs marocains en Côte d’Ivoire en 2015 ?

C’est le résultat de la volonté et de l’implication à haut niveau des chefs de l’État des deux pays, le président Alassane Ouattara et le roi Mohammed VI.

Cette implication s’est traduite par plusieurs visites d’État dans chacun des deux pays qui ont entraîné une dynamique positive au niveau du partenariat entre leurs secteurs privés respectifs.

Quel regard portez-vous sur le bilan du Cepici cette année ? 

De l’année 2015, nous retenons que l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire est de plus en plus compétitif et en constante amélioration. Nous sommes fiers et heureux de pouvoir dire que la Côte d’Ivoire a retrouvé son rang au niveau régional et international.

Le pays a gagné plus de 30 places au classement Doing Business de la Banque mondiale en trois ans, 1 828 milliards de F CFA (2,786 milliards d’euros) d’investissements ont été agréés et 113 000 emplois générés sur la période 2012-2015. Par ailleurs le Cepici a été désigné « meilleure agence africaine de promotion des investissements 2015 » par le groupe d’investissements et de médias sud-africain Africa Investor.

Le bilan est donc positif. Cela dit, nous sommes conscient qu’il reste beaucoup encore à faire.

Dans quels domaines ?

Nous comptons notamment développer une stratégie ciblée des investissements qui accorde une priorité à l’industrialisation et au développement de l’entreprenariat national.

Nous allons également miser sur le renforcement et l’amélioration du service à l’investissement avec la dématérialisation de nos services, la mise en place d’une unité d’intelligence économique qui nous permettra d’anticiper les grands changements économiques mondiaux et la décentralisation de nos services tant à l’intérieur du pays qu’à l’international.

Enfin, de grands rendez-vous nous attendent en 2016, avec notamment la 5e édition du forum Investir en Côte d’Ivoire, l’organisation de forum dédiés à la Côte d’Ivoire dans plusieurs pays et la poursuite de la caravane nationale « Entreprendre en Côte d’Ivoire ». Enfin nous allons célébrer en 2016 les vingt années d’existence du Cepici.

 

Source : Jeune Afrique

Mots-Clés

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Emmanuel Essis Esmel : « La Côte d’Ivoire retrouve son rang »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Big data : s’assurer de la qualité des données récoltées

Pour améliorer l’efficacité de ses campagnes de communication, le groupe...

Fermer