COP 21 : La Côte d’Ivoire prépare la mise en œuvre de l’accord de Paris

Le gouvernement ivoirien, à travers le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Rémi Allah Kouadio, a reçu, mardi, les félicitations des différents partenaires au développement, pour la participation réussie du pays à la 21e Conférence des parties (Cop 21) sur le climat, tenue à Paris du 30 novembre au 12 décembre 2015. Ces partenaires avaient été invités par le ministre à son Cabinet pour être remerciés de leurs soutiens matériel, technique et financier. Ils se sont, à l’occasion, déclarés satisfaits des initiatives et actions menées par le ministre Rémi Allah Kouadio, entouré de ses experts, lors des négociations ayant abouti à un accord qui rentre en application en 2020. Et c’est justement pour être prête avant cette année-là, et mériter ainsi d’être prise en compte que la Côte d’Ivoire se prépare dès à présent.

Pour ce faire, le ministre a expliqué aux uns et aux autres la nécessité de soumettre au gouvernement une stratégie, ainsi que des propositions concrètes et pertinentes de mise en œuvre. Cela passe par la restitution des résultats de la participation de la délégation ivoirienne à cette Cop, la présentation de l’ouvrage écrit à cet effet. Ensuite, vient l’élaboration d’une feuille de route relative à la réalisation des contributions nationales déterminées déjà adressées aux Nations Unies. Lesquelles prennent en compte trois secteurs clés : l’énergie et le transport, l’agriculture et l’agro­foresterie, les déchets. «Si nous voulons parvenir à atteindre nos engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, nous devons pouvoir, d’ores et déjà, identifier des projets structurants. Pour arriver à une transition énergétique vraie, réussir une pratique agricole avec zéro déforestation et nous engager dans la promotion de l’économie circulaire. Laquelle porte sur le recyclage des déchets et est considérée comme l’économie du futur. Tous les secteurs seront pris en compte. De même que les différents objectifs identifiés auxquels doit aboutir le développement durable», expliqué le Dr Rémi Allah Kouadio.

Il ajoute que pour cette autre initiative, ses services auront, encore une fois, besoin de l’appui et de l’expertise des partenaires au développement. Ce que ceux-ci se sont engagés à lui accorder. Luc Grégoire, Représentant pays du Programme des Nations pour le Développement (PNUD) en Côte d’Ivoire, a notamment déclaré que son institution est disposée à appuyer le Ministère dans la captation des ressources émanant du Fonds vert qui doit être mis en place d’ici à 2020, pour aider les pays en développement à s’adapter aux changements climatiques. Conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire, Nicolas Frelot a abondé dans son sens, mais tout en souhaitant que l’accord de Paris soit préalablement ratifié par les députés ivoiriens.

A la Banque Mondiale, a rassuré Abdoulaye Gadiere, représentant cette institution bancaire à la rencontre, il a été déjà décidé de soutenir les plans d’action des pays ayant pris part à la Cop 21. Mieux, la Banque Mondiale compte mettre en place des fonds permettant à la Côte d’Ivoire de faire face aux changements climatiques. De son côté, Germain Dasylva, représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en Côte d’Ivoire, promet l’appui de son institution pour la mobilisation des ressources, en vue d’assurer l’exécution des projets. De même que la FAO envisage d’accompagner le Ministère dans l’élaboration de la feuille de route. Il a souhaité que la pêche soit prise en compte et que la feuille de route soit mise en rapport avec le Plan National de Développement.

Source : Fraternité Matin

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “COP 21 : La Côte d’Ivoire prépare la mise en œuvre de l’accord de Paris”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
ÉLABORATION DU PND 2016-2020 : LE SECTEUR PRIVÉ A DEUX MOIS POUR FAIRE SES PROPOSITIONS

Le Secrétariat Technique du Plan National de Développement (PND) s’est...

Fermer