Assainissement : Le bilan à mi-parcours, sur les réseaux enterrés, livré

Le Comité National de Télédétection et d’Information Géographique (CNTIG) a réuni le 27 mai 2015, des experts membres du groupe de travail sur l’identification des réseaux enterrés en Côte d’Ivoire (GTER) pour dresser le bilan à mi-parcours de leurs actions.

Créé le 11 décembre 2014 par le CNTIG, ce groupe a pour mission d’identifier les acteurs impliqués dans l’enfouissement des réseaux, de cartographier les réseaux enterrés en Côte d’Ivoire et leurs exploitants, de créer un cadre d’échange d’informations entre les acteurs et de renforcer les capacités des élus locaux et des acteurs techniques. Dr Gueu Kapet, chercheur-associé au CNTIG et représentant le Secrétaire Général de cette structure, a présenté les enjeux du projet qui, à long terme, vise à harmoniser les pratiques et à accroître la qualité des travaux.

Trois commissions composent le GTER. A savoir la commission « Cadre réglementaire et recherche de financements », la Commission Technologies de partage de l’Information » et la Commission « Bonnes pratiques pour les travaux d’enfouissement ». Des différentes interventions, il est ressorti que tous les experts sont unanimes sur le danger que représentent les réseaux enterrés. Aussi, ont-ils fait des recommandations afin que les résultats de leurs travaux, qui se poursuivent encore sur six mois, puissent permettre d’assainir le secteur des réseaux enterrés.

Source : L’Inter n° 5090 du lundi 1er juin 2015, p.10

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Assainissement : Le bilan à mi-parcours, sur les réseaux enterrés, livré”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
BRVM : Performance mitigée des indices boursiers de l’UEMOA

Les deux indices boursiers de l’Union économique et monétaire ouest-africaine...

Fermer