Activités industrielles : Quand les coupures d’électricité plombent l’activité minière

Il fallait s’y attendre. Les coupures d’électricité en forte hausse depuis le début de l’année 2015 commencent déjà à impacter l’activité industrielle, notamment dans le secteur minier où les installations sont fortement dépendantes de l’énergie électrique. Lors d’une conférence de presse animée récemment à Abidjan, Mark Bristow, Directeur Général de Randgold Resources a révélé l’impact négatif des coupures récurrentes d’électricité sur la plateforme d’extraction d’or de sa mine de Tongon dans le Nord du pays.

Graphique à l’appui, le patron de Randgold a indiqué que sur une consommation électrique d’environ 18 millions de Kilowatt/heure pour le mois de mars 2015, les groupes électrogènes de l’entreprise y ont contribué à environ 30%, là où la mise à contribution des groupes électrogènes de l’entreprise était au maximum de 8% les mois précédents. En dépit de ce que cette situation n’a occasionné aucun arrêt de l’unité industrielle du groupe, elle a toutefois engendré d’importants surcoûts évalués par l’entreprise à plusieurs millions de FCFA.

Pour les responsables de Randgold Resources, si les coupures d’électricité devraient continuer, elles contraindraient l’entreprise à accroître ses charges de carburant pour faire fonctionner les groupes électrogènes et donc de réduire ses actions communautaires vis-à-vis des populations. L’entreprise minière s’est déjà engagée à investir 362 millions de FCFA en 2015 dans les actions sociales. A côté de Randgold, cette situation est également vécue par les autres industriels du secteur. Des entreprises comme la société des mines d’or d’ITty, Taurian CI, ou encore Newcrest mining vivent les mêmes réalités  et se voient obligées d’augmenter leurs dépenses en carburant pour faire tourner leurs groupes électrogènes.

Source : Le Journal de l’Economie n° 309 du lundi 4 au dimanche 10 mai 2015, p.3

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Activités industrielles : Quand les coupures d’électricité plombent l’activité minière”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Travaux publics : EBOMAF met le pied en Côte d’Ivoire

Ferkessédougou dans le nord de la Côte d’Ivoire, longue de...

Fermer