Achat d’actions : faut-il forcément choisir entre les dividendes et les plus-values ?

L’achat d’actions implique de suivre une stratégie précise : percevoir des dividendes, ou des plus-values. Faut-il vraiment choisir entre les deux ? L’important ne sera jamais de choisir entre les dividendes et les plus-values, mais de connaître ses objectifs et de se servir des deux stratégies ensemble, pour les atteindre.

Certains professionnels de l’investissement diront qu’il est inutile d’acheter des actions si l’on ne vise pas le long terme. Mais ont-ils vraiment raison ?

Chaque investisseur est unique

Affirmer que l’achat de titre n’est fait que pour l’investissement long terme, c’est oublier toutes les possibilités qu’offre le marché boursier. Oui, les entreprises émettent des actions dans le but d’augmenter leur capital et oui, elles recherchent avant tout des investisseurs prêts à les suivre dans l’aventure pendant de nombreuses années.

Mais il y a un point qu’il ne faut pas oublier. Jamais. C’est que chaque investisseur est unique. Chacun choisira une stratégie ou un autre en fonction de ses objectifs, de ses possibilités, et de sa disponibilité.

Un investisseur qui souhaite se construire un patrimoine et générer des revenus réguliers se tournera vers l’achat de titres dans le but de percevoir des dividendes.
Un autre peut tout simplement chercher à augmenter son capital grâce aux plus-values issues de ses transactions.

La vie est faite de changements. Et un investisseur peut très bien changer de situation au fil du temps et donc, d’objectifs. Et les actions sont justement des produits qui permettent de s’adapter.

Deux portefeuilles pour deux stratégies ?

Il faut aussi souligner un point important : opter pour une gestion active (et donc, chercher à générer des plus-values), n’empêche en aucun cas la perception de dividendes. Il suffit d’avoir les titres en portefeuille au bon moment.

Mais plutôt que de faire un choix entre l’un ou l’autre solution, le mieux est encore de se servir des deux stratégies quand c’est possible. Et pour ne pas se tromper dans la gestion des titres, l’idéal est donc de séparer les portefeuilles, dès lors que l’on utilise une méthodologie différente.

Le premier peut être dédié à la construction de patrimoine, avec des actions d’entreprises « solides », de type dividend aristocrats. Ce portefeuille sera alors géré de manière passive, en s’assurant simplement de pondérer correctement ses lignes.

Le deuxième sera quant à lui exclusivement réservé à la gestion active des actions. Ici, il s’agit de choisir les actions des entreprises qui présentent un plus fort potentiel de croissance de manière à percevoir des plus-values lors de leur revente.

Quand les plus-values servent à investir sur le long terme, il n’y a donc pas à choisir entre les deux méthodes, tant leur complémentarité est excellente. Et l’on peut même aller encore plus loin : les profits issus des investissements du portefeuille moyen terme peuvent être une source de revenus supplémentaire pour… le portefeuille long terme !

Cette notion devrait être expliquée aux investisseurs débutants qui ont souvent l’impression de se retrouver face à un dilemme. Pourtant, la solution est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît.

L’important ne sera jamais de choisir entre les dividendes et les plus-values, mais de connaître ses objectifs et de se servir des deux stratégies ensemble, pour les atteindre.

source : Les Echos

Mots-Clés

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Achat d’actions : faut-il forcément choisir entre les dividendes et les plus-values ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Zone CFA: la lutte anti-blanchiment freine l’interchangeabilité des billets Cemac et UEMOA

La lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme ralentissent...

Fermer