Autosuffisance alimentaire en Afrique : La BAD adopte sa stratégie pour révolutionner l’agriculture africaine

Le Conseil d’Administration du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé une stratégie de transformation de l’agriculture africaine pour un secteur agroalimentaire plus compétitif et inclusif à même de créer de la richesse, d’améliorer les conditions de vie de ses populations et de sauvegarder l’environnement.

Intitulé «Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole de l’Afrique, 2016-2025», le document a été approuvé à l’unanimité, le 22 juin, par les administrateurs du Groupe de la BAD réunis à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Ce, après avoir fait l’objet d’un examen approfondi par les parties prenantes internationales, les organisations sectorielles et les partenaires, en sus de consultations régionales organisées à Rabat, Kinshasa, Lusaka, D’ar-es-Salaam et Accra.

Cette stratégie vise à éradiquer la faim et la pauvreté rurale en Afrique dans les dix ans à venir. Pour ce faire, elle mise sur une transformation fondée sur un développement à grande échelle de l’agriculture en tant qu’activité commerciale à forte valeur ajoutée, stimulée par le secteur privé et soutenue par le secteur public, et qui recourt à des mécanismes de financement innovants.

Il s’agit de la deuxième des cinq grandes priorités de la Banque, dites top 5 – éclairer l’Afrique et l’alimenter en électricité, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations de l’Afrique – qui constituent un plan d’action pour la mise en œuvre de sa stratégie décennale 2013-2022.

La stratégie de transformation définit 15 chaînes de valeur prioritaires pour des produits de base, en fonction de zones agro-écologiques précises. Le but étant d’atteindre l’autosuffisance pour certains produits comme le riz, le blé, le poisson, l’huile de palme, l’horticulture et le manioc ; de gravir les échelons des chaînes de valeur pour les produits principalement destinés à l’exportation comme le cacao, le café, le coton et les noix de cajou ; d’assurer la sécurité alimentaire au Sahel grâce au sorgho, au mil et à l’élevage et d’exploiter le potentiel de la savane guinéenne pour la production de maïs, de soja et de bétail.

La stratégie «Nourrir l’Afrique» veut inverser la tendance au niveau de ce continent qui dépense, chaque année, 35,4 milliards de dollars pour ses importations de denrées alimentaires, alors qu’il héberge près de 65% des terres arables sous-exploitées dans le monde.

Pour ce programme, la BAD investira 24 milliards de dollars et mobilisera des financements supplémentaires au moyen de prises de participation (fonds propres et quasi-fonds propres) et d’instruments de crédit et de risque.

Source : Fraternité Matin

Mots-Clés

Articles que vous pourriez aimer...

0 Commentaire(s) sur “Autosuffisance alimentaire en Afrique : La BAD adopte sa stratégie pour révolutionner l’agriculture africaine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Serendipité

Lire plus :
Urbanisation : La ville d’Abidjan a désormais sa cartographie numérique

La ville d'Abidjan a désormais sa carte topographique numérique. Ce...

Fermer